Auxiliaire de puériculture : la fiche métier

Par Manon Lebert

Publication : 15/11/2023 – 6 minutes de lecture



Le métier d’auxiliaire de puériculture est exercé par plus de 60 000 professionnels1 en France avec environ 2400 nouveaux diplômés2 chaque année. Il fait partie des métiers qui ne connaissent pas la crise avec une demande toujours plus grande des EAJE.


En quoi consiste exactement le métier d’auxiliaire de puériculture ? Quels sont les diplômes et les compétences nécessaires ? Quel est le salaire ? Quelles sont les évolutions possibles ?

Chez Loopio Recrutement, le cabinet de recrutement des professionnels de la petite enfance, nous accompagnons de nombreuses auxiliaires de puériculture dans leurs recherches. Aujourd’hui, nous vous proposons un guide détaillé du métier d’auxiliaire de puériculture avec les réponses détaillées à toutes les questions que vous vous posez.


Sommaire :


Qu’est-ce qu’une auxiliaire de puériculture ? Définition et explications

Les lieux où exercer en tant qu’auxiliaire de puériculture

Quelles sont les missions de l’auxiliaire de puériculture en crèche ?

Accompagner le développement de l’enfant

Veiller à la santé, à l’hygiène et à la sécurité

Créer une relation avec les familles

Travailler en équipe

Comment devenir auxiliaire de puériculture ?

Quelles compétences doit avoir une auxiliaire de puériculture ?

Quel est le salaire d’une auxiliaire de puériculture ?

Les évolutions possibles


Qu’est-ce qu’une auxiliaire de puériculture ? Définition et explications

Une auxiliaire de puériculture est une professionnelle qui intervient dans le domaine de la santé et du social. Elle accompagne au quotidien des jeunes enfants bien portants, malades ou en situation de handicap.


L’auxiliaire travaille dans une équipe pluridisciplinaire. Dans une approche globale du développement de l’enfant, elle enrichit les pratiques collectives grâce à ses connaissances sur les soins portés au tout-petit.


Les lieux où exercer en tant qu’auxiliaire de puériculture

Une auxiliaire de puériculture peut exercer dans le domaine privé, le domaine public et le domaine associatif.

Les types de structures sont très variés sans que le cœur du métier d’auxiliaire de puériculture ne change :

  • Les Établissements d’Accueil du Jeune Enfant (EAJE) : crèche, halte-garderie, multi-accueil…
  • Les Établissements et services de protection de l’enfance : pouponnière, établissement d’accueil mère-enfant…
  • Les services sociaux de la Protection Maternelle et Infantile (PMI).
  • Les Établissements de santé : hôpital, maternité…
  • Les Établissements médico-sociaux : Instituts Médico-Educatifs (IME).


Quelles sont les missions de l’auxiliaire de puériculture en crèche ?

Dans le secteur de la petite enfance, l’auxiliaire de puériculture accompagne l’enfant de moins de 6 ans au quotidien. La spécificité de son métier est le soin, l’accueil et l’accompagnement du tout-petit dans le respect des règles de sécurité et d’hygiène.


Elle participe à l’éveil de l’enfant, veille à son bien-être et le guide dans ses apprentissages. Ses missions consistent également à apporter du soutien et de l’information aux familles.


Accompagner le développement de l’enfant

L’auxiliaire de puériculture accueille l’enfant et crée les conditions favorables à la création d’une relation de confiance avec lui. Elle prend le temps de le rencontrer afin de connaître ses habitudes, son rythme, son histoire et sa personnalité. Elle est un repère rassurant et bienveillant dans le lieu d’accueil.


Au quotidien, elle participe aux différents moments de vie : les activités d’éveil, les repas, l’accompagnement à la sieste, les moments de séparation et de retrouvaille avec les parents.

À chacune de ces étapes, elle accompagne l’enfant dans l’acquisition de son autonomie.

Elle organise des activités ludiques et créatives en fonction du stade de développement de chacun, en collaboration avec les auxiliaires petite enfance et éducatrices.


La professionnelle guide l’enfant dans l’expérimentation et l’apprentissage des relations sociales avec ses pairs. C’est-à-dire qu’elle crée des situations d’échange à travers le jeu et l’accompagne dans sa façon de communiquer avec l’autre.


Veiller à la santé, à l’hygiène et à la sécurité

L’auxiliaire de puériculture est formée aux soins (change de la couche, soin des yeux, du nez, soins de premiers secours …). Le soin est un moment privilégié où la dimension relationnelle est très importante. Les gestes sont effectués avec bienveillance, dans l’écoute et dans le respect de l’intimité. Durant ce moment d’échange privilégié, la professionnelle favorise l’autonomie du tout-petit, l’invite à être acteur et à participer.


Son rôle est de veiller à la santé et au bien-être de l’enfant. Elle observe ses comportements, d’éventuels signes de maladie ou symptômes. Elle informe la direction et applique les protocoles médicaux et de soins préalablement validés par le médecin de crèche, la puéricultrice ou l’infirmière rattachée à la structure. Sous l’autorité de sa hiérarchie, elle peut administrer certains médicaments


L’auxiliaire de puériculture a également pour mission de mettre en place les protocoles d’hygiène en vigueur et participe à l’entretien du matériel utilisé.


Elle connaît les protocoles de sécurité indispensables dans les métiers du secteur médical et social.


Suivant l’organisation et la taille de la structure, la fiche de poste de l’auxiliaire de puériculture peut également indiquer des missions complémentaires :

  • La préparation des biberons,
  • Le réchauffage des repas,
  • L’entretien des locaux et du matériel (ménage, linge…),
  • Le suivi et le réapprovisionnement des stocks.

Créer une relation avec les familles

L’auxiliaire de puériculture crée les conditions pour que l’enfant et les parents se sentent accueillis, attendus et confiants.


Elle accueille les familles, les écoute, sans jugement ni discrimination, les informe et les redirige vers l’éducatrice de jeunes enfants ou la directrice si besoin. Elle crée du lien avec elles lors des transmissions à l’arrivée et au départ de l’enfant dans une démarche de coéducation. Cela lui permet de créer une continuité des soins entre la maison et la structure d’accueil. 


Travailler en équipe

L’auxiliaire de puériculture travaille dans une équipe pluridisciplinaire, avec des éducatrices de jeunes enfants, des auxiliaires petite enfance, des infirmières ou encore des psychomotriciens.


Le travail en collaboration est essentiel pour mettre en place des pratiques cohérentes qui respectent une continuité éducative et des soins. Les transmissions orales et écrites font partie de son quotidien et lui permettent de transmettre ses observations.


Pour cela, l’auxiliaire de puériculture participe aux réunions pour construire le projet éducatif, assurer la cohérence des pratiques professionnelles et rester dans une démarche de réflexion continue.


Comment devenir Auxiliaire de puériculture ?

Pour devenir auxiliaire de puériculture, il faut obtenir le Diplôme d’Etat d’Auxiliaire de Puériculture (DEAP).


L’entrée à la formation se fait sur concours. Aucun diplôme préalable n’est exigé pour s’y présenter. Il faut cependant répondre à un critère : avoir au minimum 17 ans lors de l’entrée en formation.


En formation initiale, le cursus dure 11 mois, divisés entre enseignements théoriques et stages en milieu professionnel.


Le diplôme peut également être passé par la Validation des Acquis de l’Expérience (VAE) ou par la voie de l’apprentissage.


Quelles compétences doit avoir une auxiliaire de puériculture ?

Pour exercer le métier d’auxiliaire de puériculture, un certain nombre de compétences et de qualités sont requises :

  • Écoute,
  • Communication,
  • Empathie,
  • Patience,
  • Pédagogie,
  • Organisation,
  • Rigueur,
  • Respect de la confidentialité.

L’auxiliaire de puériculture doit savoir accueillir et guider aussi bien les enfants que leurs parents. Elle doit également être en capacité de communiquer et de transmettre les informations quotidiennes à ses collègues.


Quel est le salaire d’une auxiliaire de puériculture ?

Avant de parler “chiffres”, il est important de connaître les critères qui font varier le salaire des auxiliaires de puériculture :

  • L’expérience : débutante ou expérimentée.
  • Le gestionnaire employeur : fonction publique, établissement privée ou associatif, nombre d’enfants accueillis.
  • Le type de structure choisi : crèche, protection de l’enfance, institut médico-social, service hospitalier…
  • Le secteur géographique où se trouve la structure : le salaire est plus élevé dans les grandes villes comme Paris et Lyon et dans les zones en tension où il y a beaucoup d’offres d’emploi qui s’adressent aux auxiliaires de puériculture mais peu de candidats.

Les acquis, l’expérience, le travail en horaires décalés (horaires de nuit, week-end), les accompagnements spécifiques (handicap, protection de l’enfance) et l’évolution professionnelle permettront de percevoir un salaire plus élevé.


Pour un professionnel débutant, le salaire est :

  • Environ 1780€ brut mensuel,
  • En Ile-de-France : entre 1800€ et 2000€ brut mensuel. 

Pour un professionnel expérimenté, le salaire peut aller jusqu’à 2500€ brut mensuel.

salaires métiers de la petite enfance crèches et EAJE


Si on considère l’ensemble des professionnelles de la petite enfance d’un EAJE, le salaire des auxiliaires de puériculture se situe entre celui des auxiliaires petite enfance et des éducatrices de jeunes enfants.


Lorsque vous postulez à une offre d’emploi d’auxiliaire de puériculture, il est donc très important de bien remplir votre CV. Indiquez l’intégralité de vos expériences avec le nom, le type de structure dans laquelle vous avez travaillé.


Précisez également la date de prise de poste et la date de fin de poste. Cela valorise votre expérience et permet à votre futur employeur de visualiser rapidement votre niveau.


Attention lorsque vous postulez, le salaire indiqué sur les offres d’emploi est toujours brut par défaut.


Pour connaître l’équivalence de votre salaire brut en net plus finement, consultez le simulateur de l’URSSAF.


Les évolutions possibles

L’obtention du diplôme d’Auxiliaire de puériculture ouvre l’accès à d’autres formations et d’autres métiers, comme par exemple :

  • Éducatrice de jeunes enfants (3 ans de formation),
  • Diplôme d’État d’Auxiliaire de Vie Sociale,
  • Aide-soignant (1 an de formation),
  • Aide médico-psychologique (1 an de formation),
  • Assistant médical auprès d’un médecin (1 an de formation),
  • Assistant de régulation médicale (1 an de formation).

Le diplôme de puéricultrice, souvent confondu avec celui d’auxiliaire de puériculture, ne peut être passé que par les titulaires du diplôme d’infirmière ou de sage-femme. Une puéricultrice peut travailler dans un service hospitalier, une maternité mais peut aussi devenir directrice d’un établissement d’accueil du jeune enfant.


Après 3 ans d’expérience, de nouvelles possibilités d’évolution s’offrent à l’auxiliaire de puériculture :

  • Devenir référente technique, c’est-à-dire directrice d’une, deux ou de trois micro-crèches (jusqu’à 12 berceaux). Elle est alors accompagnée dans son poste par un professionnel ayant les compétences requises. Après 1 an en tant que référente technique, l’auxiliaire de puériculture peut devenir directrice adjointe d’une structure d’accueil du jeune enfant (jusqu’à 60 places).
  • Passer le concours d’entrée du Diplôme d’Etat d’infirmier dans un Institut de formation en soins infirmiers (IFSI).

Après 3 ans en tant que directrice, directrice adjointe, responsable technique ou référente technique, elle pourra devenir directrice d’établissement ou de service d’accueil du jeune enfant.


auxiliaire de puériculture fiche métier


Le métier d’auxiliaire de puériculture est donc très intéressant à de nombreux égards : c’est un métier porteur de sens, avec des débouchés (vous n’aurez pas de mal à trouver un emploi) et de nombreuses possibilités d’évolutions.


Vous avez des questions sur le métier d’auxiliaire de puériculture ou vous cherchez un emploi dans un EAJE ? N’hésitez pas à nous contacter, nous répondons à toutes les questions en 24h.


Sources :

Articles associés :

Lettre de motivation pour auxiliaire de puériculture (AP) : nos conseils et notre modèle à télécharger

CV d’auxiliaire de puériculture (AP) : nos 10 conseils et notre modèle gratuit
Offre d’emploi pour auxiliaire de puériculture : comment faire le tri ?

Manon Lebert

Manon Lebert
Cofondatrice de Loopio Recrutement