Quel est le salaire d’une auxiliaire de puériculture (AP) en 2024 ?

Par Manon Lebert

Publication : 02/01/2024 – 6 minutes de lecture


1780€ brut mensuel. Il s’agit du salaire mensuel moyen (selon la moyenne des chiffres avancés par Indeed, HelloWork et L’Étudiant) pour une auxiliaire de puériculture en début de carrière.


Mais ce chiffre est à nuancer. Le salaire d’une AP dépendra de nombreux critères : l’expérience, le gestionnaire, le type de structure, le secteur géographique et d’une possible négociation.

Chez Loopio Recrutement, le cabinet de recrutement des professionnels de la petite enfance, nous accompagnons de nombreuses auxiliaires de puériculture dans leurs négociations de salaire et dans leurs recherches d’emploi. Aujourd’hui, nous vous proposons un guide détaillé sur le salaire des auxiliaires de puériculture.


Sommaire :


Les éléments qui feront varier le salaire d’une auxiliaire de puériculture

L’expérience

Le gestionnaire

Le type de structure

Le secteur géographique

Comment calculer mon salaire ?

Comment augmenter mon salaire ?

Comment les avantages peuvent compléter votre salaire ?

Les primes

Les chèques cadeaux

Les tickets-restaurants

Les congés complémentaires

La couverture Santé

Les conditions de travail


Les éléments qui feront varier le salaire d’une auxiliaire de puériculture

En moyenne, le salaire d’une auxiliaire de puériculture débutante est de 1780€ brut mensuel quand celui d’une professionnelle expérimentée peut aller jusqu’à 2500€ brut mensuel.


salaires métiers de la petite enfance crèches et EAJE


Si on considère l’ensemble des professionnelles de la petite enfance d’un EAJE, le salaire des auxiliaires de puériculture se situe entre celui des auxiliaires petite enfance et des éducatrices de jeunes enfants.


Le salaire des auxiliaires de puériculture varie également en fonction de plusieurs critères :

  • L’expérience : débutante ou expérimentée.
  • Le gestionnaire employeur : fonction publique, établissement privée ou associatif, nombre d’enfants accueillis.
  • Le type de structure dans laquelle elle effectue sa carrière : crèche, protection de l’enfance, établissement médico-social, établissement hospitalier.
  • La grille indiciaire appliquée par l’établissement qui détermine le salaire en fonction de l’échelon de la professionnelle.
  • De la ville où se trouve la structure.

Creusons chacun de ces critères pour voir comment ils impactent le salaire d’une auxiliaire de puériculture.


L’expérience

Pour une professionnelle débutante, le diplôme d’auxiliaire de puériculture permet de prétendre à un salaire d’environ 1780 euros brut mensuel soit 1387 euros net mensuel.


En fin de carrière la rémunération de l’auxiliaire de puériculture pourra monter jusqu’à 2500 euros brut mensuel soit 1957 euros net mensuel.


comparatif des salaires en crèches et EAJE


Le gestionnaire

Dans le secteur de la petite enfance, l’auxiliaire de puériculture peut travailler dans différents types de structures :

  • Crèche publique,
  • Crèche associative, 
  • Crèche privée.

Le secteur public propose un salaire généralement plus élevé que les secteurs privés et associatifs.


Il se situe en moyenne autour de 1790€ brut mensuel (soit 1395€ net mensuel).


Toutefois, les grilles indiciaires ou l’échelonnement indiciaire des agents de l’état sont fixées par décret et encadrées par l’état. Le salaire d’un employé territorial ne peut donc pas monter significativement.


Pour compenser, les structures publiques proposent des avantages plus intéressants (congés payés supplémentaires, primes pouvant aller jusqu’à 1000€).


Les structures associatives et le secteur privé proposent des salaires en moyenne autour de 1780€ brut mensuel (soit 1387€ net mensuel).


Le type de structure

Le type d’établissement dans lequel travaille l’auxiliaire de puériculture ainsi que ses missions a un impact sur sa rémunération. En effet, la pénibilité du métier est plus importante lorsqu’on travaille auprès de jeunes enfants en situation de handicap par exemple.


Les horaires décalés, de nuit, le week-end pratiqué dans les hôpitaux ou dans les services de soins sont également des emplois mieux rémunérés.


Le secteur géographique

Le salaire d’auxiliaire de puériculture est plus important en Ile-de-France et dans les zones géographiques où il manque des professionnelles.


Dans la ville de Paris par exemple, la grille de salaire d’une auxiliaire de puériculture débutante se situe entre 1800 euros brut (soit 1403€ net) et 2000 euros brut mensuel (soit 1561€ net).


Comment calculer mon salaire ?

Attention, le montant indiqué sur les offres d’emploi est toujours brut par défaut si vous ne voyez aucune précision.


Pour calculer votre salaire d’auxiliaire de puériculture :

  • Prenez le taux horaire brut.
  • Prenez le nombre d’heures travaillées dans le mois (par exemple 35 heures).
  • Multipliez ces deux nombres pour obtenir votre salaire mensuel brut.

Ensuite, il vous suffit de compléter le simulateur de l’URSSAF pour obtenir votre salaire net mensuel.


Votre salaire brut ne comprend pas les primes et avantages, ils seront à ajouter dans un second temps.


Comment augmenter mon salaire ?

En tant que professionnel, il est valorisant de gravir un échelon supplémentaire grâce à l’expérience. Sans avoir besoin de passer une formation ou un diplôme supplémentaire, il est possible d’augmenter ses revenus


Une auxiliaire de puériculture peut monter en grade en ajoutant des missions à sa fiche de poste. La prise de responsabilité et l’évolution professionnelle peuvent lui permettre d’obtenir un statut de cadre.


Les horaires décalés (horaires de nuit, week-end) et les accompagnements spécifiques (handicap, protection de l’enfance) sont également des leviers pour augmenter sa rémunération.


Ces expériences doivent être mises en avant. C’est pourquoi, lorsque vous postulez à une offre d’emploi d’auxiliaire de puériculture, il est fondamental de bien remplir votre CV.


Indiquez l’intégralité de vos expériences avec le nom, le type d’établissement dans lequel vous avez travaillé. Et précisez la date de prise de poste et la date de fin de poste. Cela valorise votre expérience et permet à votre futur employeur de visualiser rapidement votre niveau.


Comment les avantages peuvent compléter votre salaire ?

Le salaire est la source de revenus principale d’un salarié, toutefois les employeurs proposent des avantages complémentaires qui ne sont pas négligeables.


Les primes

Deux points sont importants concernant la prime. Tout d’abord, regardez à quelle fréquence elles sont versées (prime annuelle ou trimestrielle) pour calculer le montant total.


Ensuite, demandez quelles sont les conditions pour les toucher. En effet, certains employeurs émettent des conditions comme par exemple : l’ancienneté, l’assiduité, la validation d’objectifs ou la mise en place de certaines activités.


Vérifiez également si le montant de la prime est indiqué en net. Cela vous évitera des mauvaises surprises.


Les chèques cadeaux

Chèque cadeaux, carte cadeaux, chèque vacances… A certaines occasions ou certaines périodes de l’année, les gestionnaires peuvent mettre en place des chèques cadeaux (vacances d’été, rentrée scolaire, période de Noël…). Ces chèques cadeaux sont de vrais coups de pouce pour se faire plaisir et faire plaisir à son entourage.


Les tickets-restaurants

Derniers avantages financiers : les tickets-restaurants. Ils peuvent être de montants différents et sont pris en charge entre 50 à 60 % de leur valeur par l’employeur.


Les EAJE qui proposent les tickets-restaurants l’indiquent toujours sur la fiche de poste. Pas de tickets-restaurants indiqués = pas de tickets-restaurants tout court.


À retenir, quel que soit le type d’avantage, vérifiez que vous pouvez y prétendre et calculez son montant total annuel.


Les congés complémentaires

Les congés payés font partie des avantages salariés et ils peuvent doubler suivant l’employeur. 


Que dit la loi ?


Un salarié a droit à deux jours et demi ouvrables par mois de travail, ce qui correspond à 5 semaines (30 jours ouvrables) pour une année de travail complète. Il s’agit du minimum réglementaire.


La majorité des employeurs proposent des congés complémentaires comme avantages. Ils sont encadrés par une Convention Collective et/ou détaillés dans le contrat de travail du salarié.


Des RTT (Réduction du Temps de Travail) peuvent également faire partie des avantages. Les RTT sont des journées ou des demi-journées de repos payés, accordés en complément des congés payés. Ils sont mis en place pour les salariés dont la durée de travail est supérieure à 35 heures par semaine.


La couverture Santé

La couverture santé est un élément important dans la vie d’un salarié (remboursement de traitement et des frais de santé…). En effet, suivant l’employeur, l’auxiliaire de puériculture sera rattachée à une assurance avec une indemnité différente. La prise en charge des soins de santé sera donc plus ou moins importante.


Les conditions de travail

Les métiers de la petite enfance sont fatigants physiquement mais aussi émotionnellement que l’on soit puéricultrice, CAP petite enfance ou éducatrice de jeunes enfants. Pour les auxiliaires de puériculture, les conditions de travail sont donc essentielles pour se sentir bien au quotidien dans son poste.


Avant d’accepter un emploi, questionnez votre futur employeur sur :

  • Les formations (formation individuelle, journées pédagogiques…).
  • Les spécificités de la structure (nombre d’enfants accueillis, projet d’établissement…).
  • Les horaires et la durée du temps de pause.
  • Les heures supplémentaires (Y en a-t-il ? Sont-elles payées ou récupérées ?).

Le salaire de l’auxiliaire de puériculture ne se limite pas au montant indiqué sur l’annonce, il faut considérer l’offre globale avec les avantages mais aussi la qualité de vie au travail proposée par le gestionnaire.

Vous avez des questions sur le salaire d’une auxiliaire de puériculture ou vous cherchez un emploi dans un EAJE ? N’hésitez pas à nous contacter, nous répondons à toutes les questions en 24h.


Articles associés :

Lettre de motivation pour auxiliaire de puériculture (AP) : nos conseils et notre modèle à télécharger

CV d’auxiliaire de puériculture (AP) : nos 10 conseils et notre modèle gratuit
Offre d’emploi pour auxiliaire de puériculture : comment faire le tri ?

Manon Lebert