Quel est le salaire d’une directrice de crèche en 2024 ?

Par Manon Lebert

Publication : 02/01/2024 – 6 minutes de lecture


En France une directrice de crèche a un salaire d’environ 2300€ brut mensuel, en début de carrière. Mais ce chiffre est à nuancer car il peut varier en fonction de nombreux critères : les responsabilités, le gestionnaire employeur, le type de structure, le nombre d’enfants accueillis ou encore le secteur géographique.


Chez Loopio Recrutement, le cabinet de recrutement des professionnels de la petite enfance, nous accompagnons de nombreuses directrices de crèche dans leurs recherches d’emploi et dans leurs négociations de salaire.


Aujourd’hui, nous vous proposons un guide détaillé sur le salaire des directrices de crèche.


Sommaire :


Les éléments qui feront varier le salaire d’une directrice de crèche

L’expérience

Le diplôme

Les responsabilités

Le gestionnaire

Le secteur géographique

Comment calculer mon salaire ?

Comment augmenter mon salaire ?

Comment les avantages peuvent compléter votre salaire ?

Les primes

Les chèques cadeaux

Les tickets-restaurants

Les congés complémentaires

La couverture Santé

Les conditions de travail


Les éléments qui feront varier le salaire d’une directrice de crèche

En France, le salaire d’une directrice de crèche débute à 2300€ brut mensuel et peut atteindre 3800€ brut mensuel en fin de carrière.


salaires métiers de la petite enfance crèches et EAJE


Du fait de ses responsabilités, la directrice de crèche a le salaire le plus élevé de la structure.

D’autre part, parmi les professions exercées au sein des Établissements d’Accueil du Jeune Enfants (EAJE), le métier de directrice de crèche est celui pour lequel on observe l’écart le plus important entre le salaire débutant et le salaire expérimenté.


Le salaire des directrices de crèches peut varier en fonction de nombreux critères :

  • L’expérience : débutante ou expérimentée.
  • Le diplôme.
  • Les responsabilités et le nombre d’enfants accueillis : directrice, directrice adjointe, référente de micro-crèche.
  • Le gestionnaire employeur : fonction publique, établissement privé ou associatif.
  • La grille indiciaire appliquée par l’établissement qui détermine le salaire en fonction de l’échelon de la professionnelle.
  • De la ville où se trouve la structure.

Maintenant, nous vous proposons de décrypter ces différents critères afin de comprendre comment ils impactent le salaire d’une directrice de crèche.


L’expérience

Comme nous l’avons vu, le salaire d’une directrice de crèche est mis en corrélation avec le nombre d’années d’expérience dans ces fonctions. 


En début de carrière, elle gagne environ 2300€ brut mensuel soit 1800€ net mensuel. Tandis qu’en fin de carrière, elle peut obtenir jusqu’à 3800€ euros brut mensuel soit presque 3000€ net mensuel. 


comparatif des salaires en crèches et EAJE


Le diplôme

En complément de cette donnée, les gestionnaires regardent aussi le type de diplôme obtenu et le nombre d’années d’expérience sur le terrain dans ces fonctions. Car en effet, la professionnelle apportera une expertise spécifique qui se doit d’être valorisée. 


Le salaire sera, par conséquent, plus élevé pour une personne titulaire du diplôme d’état de docteur en médecine que du diplôme d’état d’éducateur de jeunes enfants.


Les responsabilités

Au sein des EAJE, il existe différents postes de direction : directrice d’établissement et directrice adjointe (obligatoire pour les structures d’une capacité d’accueil supérieure ou égale à soixante places). Cette dernière assiste la directrice d’établissement dans ses fonctions.


Il existe également le poste de référente technique de micro-crèche. La référente technique est la responsable de micro-crèches (dans la limite de 3).


En fonction de ses responsabilités, du nombre d’enfants et de professionnelles dont elle est responsable, la directrice pourra voir son salaire réévalué à la hausse.


Le gestionnaire

La directrice de crèche peut exercer dans différents types de structures :

  • Publique,
  • Associative,
  • Privée.

Le secteur public propose un salaire généralement plus élevé que les secteurs privés et associatifs. En début de carrière, il se situe en moyenne autour de 2500€ brut mensuel (soit 1957€ net mensuel). 


Toutefois, les grilles indiciaires ou l’échelonnement indiciaire des agents de l’état sont fixées par décret et encadrées par l’état. Le salaire d’un employé territorial ne peut donc pas monter significativement.


Pour compenser, les structures publiques proposent de nombreux avantages : congés payés supplémentaires, primes pouvant aller jusqu’à 1000€ ….


Les structures associatives et le secteur privé proposent quant à eux des salaires en moyenne autour de 2300€ brut mensuel (soit environ 1800€ net mensuel) pour une professionnelle débutante. Il est cependant plus facile de négocier son salaire auprès de ces gestionnaires.


Le secteur géographique

De manière générale, en Ile-de-France les salaires sont plus élevés que dans le reste de la France, le métier de directrice de crèche n’échappe pas à cette règle. 


A Paris, une directrice de crèche débutante gagne entre 2500€ et 2700€ brut mensuel.


Comment calculer mon salaire ?

Attention, le montant indiqué sur les offres d’emploi est toujours brut par défaut si vous ne voyez aucune précision.


Voici comment calculer votre salaire en tant que directrice de crèche :

  • Prenez le taux horaire brut.
  • Prenez le nombre d’heures travaillées dans le mois (par exemple 35 heures).
  • Multipliez ces deux nombres pour obtenir votre salaire mensuel brut.

Ensuite, il vous suffit de compléter le simulateur de l’URSSAF pour obtenir votre salaire net mensuel.


Votre salaire brut ne comprend pas les primes et avantages, ils seront à ajouter dans un second temps.


Comment augmenter mon salaire ?

Le poste de directrice de crèche est un poste clé avec de nombreuses responsabilités. Cette responsabilité, le diplôme et l’expérience sont des supports de négociation du salaire.


C’est pourquoi il est très important de les mentionner sur votre CV lorsque vous répondez à une offre d’emploi pour justifier vos prétentions salariales.


Pensez à mentionner l’intégralité de vos expériences avec le nom, le type d’établissement et le poste occupé (directrice, directrice adjointe…). Et précisez la date de prise de poste et la date de fin de poste. Cela valorise votre expérience et permet à votre futur employeur de visualiser rapidement votre niveau d’expérience.


Comment les avantages peuvent compléter votre salaire ?

Le salaire est la source de revenus principale d’un salarié, toutefois les gestionnaires d’EAJE proposent des avantages complémentaires qui ne sont pas négligeables.


Les primes

Deux points sont importants concernant la prime. Tout d’abord, regardez à quelle fréquence elles sont versées (prime annuelle ou trimestrielle) pour calculer le montant total.


Ensuite, demandez quelles sont les conditions pour les toucher. En effet, certains employeurs émettent des conditions comme par exemple : l’ancienneté, l’assiduité, la validation d’objectifs ou la mise en place de certaines activités.


Vérifiez également si le montant de la prime est indiqué en net. Cela vous évitera des mauvaises surprises.


Les chèques cadeaux

Chèque cadeaux, carte cadeaux, chèque vacances… A certaines occasions ou certaines périodes de l’année, les gestionnaires peuvent mettre en place des chèques cadeaux (vacances d’été, rentrée scolaire, période de Noël…). Ces chèques cadeaux sont de vrais coups de pouce pour se faire plaisir et faire plaisir à son entourage.


Les tickets-restaurants

Un autre avantage financier : les tickets restaurant. Ils peuvent être de montants différents et sont pris en charge entre 50 à 60 % de leur valeur par l’employeur.


A retenir, quel que soit le type d’avantage, vérifiez que vous pouvez y prétendre et calculez son montant total annuel.


Les congés complémentaires

Au-delà du minimum légal, des congés supplémentaires sont, la plupart du temps, mis en place par les gestionnaires de crèches. 


Suivant l’employeur, ces congés peuvent varier du simple au double, il est donc intéressant de prendre le temps de regarder ces informations lorsque vous recherchez un nouvel emploi.


Que dit la loi ?


Un salarié a droit au minimum à deux jours et demi ouvrables par mois de travail, ce qui correspond à 5 semaines (30 jours ouvrables) pour une année de travail complète.


Les congés complémentaires proposés par les employeurs s’ajoutent aux 5 semaines et sont encadrés par une Convention Collective et/ou détaillés dans le contrat de travail du salarié.


Des RTT (Réduction du Temps de Travail) peuvent également faire partie des avantages. Les RTT sont des journées ou des demi-journées de repos payés, accordés en complément des congés payés. Ils sont mis en place pour les salariés dont la durée de travail est supérieure à 35 heures par semaine.


La couverture Santé

La couverture santé est un élément important dans la vie d’un salarié (remboursement de traitement et des frais de santé…). En effet, suivant l’employeur, la directrice de crèche sera rattachée à une assurance avec une indemnité différente. La prise en charge des soins de santé sera donc plus ou moins importante. 


Les conditions de travail

Le poste de directrice de crèche est exigeant, il faut être polyvalent et avoir des compétences très variées. Entre la gestion administrative de la structure, l’accueil des familles, le management de l’équipe et parfois même le remplacement des professionnels de terrain, la directrice n’a pas le temps de s’ennuyer. 


Les conditions de travail sont donc déterminantes pour pallier la fatigue et se sentir bien au quotidien dans son poste. 


Avant d’accepter un emploi, questionnez votre futur employeur sur :

  • Les spécificités de la structure (nombre d’enfants accueillis, projet d’établissement…).
  • Le nombre de postes ouverts dans la structure.
  • Les fonctions support qui vous aideront dans vos fonctions (comptabilité, marketing, service inscriptions familles…).
  • Les formations (formations individuelles, journées pédagogiques…).
  • Votre degré de liberté dans la prise de décision.

Ainsi, le salaire de la directrice de crèche ne se limite pas au montant indiqué sur l’annonce, il faut prendre en compte l’offre globale avec les avantages mais aussi la qualité de vie au travail proposée par le gestionnaire.

Vous avez des questions sur votre salaire de directrice de crèche, vous souhaitez être accompagnée dans votre recherche d’emploi ou dans votre négociation de salaire ? N’hésitez pas à nous contacter, nous répondons à toutes les questions en 24h.


Articles associés :

Lettre de motivation directrice de crèche : nos conseils pour décrocher votre prochain poste

CV Directrice de crèche : nos 10 conseils et notre modèle gratuit
Offre d’emploi directrice de crèche : comment la décrypter ?

Manon Lebert